Sommes-nous dérangés ?

Un sourire léger se dessine sur votre visage.

Le regard attendri en direction d'une scène se déroulant tout près.

Des gens défilent, heureux, joyeux et contents de partager ce moment avec d'autres.

Vous appréciez le spectacle et partagez secrètement la même jubilation que ceux que vous observez.

Un protagoniste vous approche, sourire aux lèvres, tendant sa main pour vous inviter à le rejoindre festiver.

Vous saisissez alors sa main, tirez doucement dessus pour vous transportez vers lui.

Vous êtes côte à côte.

Vous échangez vos regards, chacun de vous sourit.

Tous deux appréciez le moment. Puis, votre ami éphémère s'éloigne.

Il souhaite participer à une dance et vous demande d'en faire de même.

Vous l'observez, essayez de reproduire ses mouvements. C'est un peu rapide.

Vous vous approchez pour mieux appréhender ses pas.

Une fois près de lui, violemment vous le bousculez et votre ami tombe à terre.

Sa tête a heurté un objet. Rigide.

Autour, on arrête de danser. L'atmosphère a changé.

Votre compagnion saigne, le ton n'est plus léger.

Vous partez.


Ça peut arriver. N'est-ce pas ?

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Et subitement, vous vous demandez ce qu'il adviendrai si l'on décidait de perturber le présent.

Mieux encore, qu'adviendrait-il si VOUS chambouliez tout ?!

Ce puissant désir de vouloir faire du mal, dans une situation ou rien n'appelle à, qu'est-ce que c'est ?

Sommes-nous dérangé ? Est-ce humain ou "normal" ?

Pourquoi y a-t-il ces moments où l'on désire "faire le mal" ?

Un classique : vous voyez une personne en train de se pencher, vous souhaitez la pousser par derrière.

"Vous souhaitez" qu'elle tombe.

D'où vient ce souhait ?

Avez-vous consciemment voulu penser ainsi ?
Ou cette pensée a-t-elle surgit dans votre esprit sans crier gare ?

Je pense que c'est difficile de le savoir.

Et puis les pensées ça ne crie pas.
Encore moins dans une gare.

Je pense que(ue) la réalité est très simple.

Nous sommes tous perverts.


「 Partageons ce beau post !

Publié le : 2017/02/18